Comment gérer (et donc réduire) son stress

Utiliser sa raison et son jugement

1) Savoir faire la différence entre ce qu’on peut changer par soi-même, et ce sur quoi l’on a tout simplement aucun pouvoir… et à propos de quoi il ne sert donc strictement à rien de se morfondre !

Apprendre la confiance

2) Apprendre à demander de l’aide.

3) Apprendre à se fier aux autres, à la Divinité et à Soi-Même, et se rappeler, notamment au cas où il nous semblerait difficile de trop se fier aux autres ou à la Divinité, qu’il y aura toujours au moins une personne de laquelle on puisse s’attendre à ce qu’elle fasse vraiment tout ce qui est en son possible pour assurer notre bien-être, soi bien sûr soi-même ! Et en ce sens, ne représente-t-on pas d’ailleurs la premier intervenant à travers lequel la Divinité peut justement se manifester ?

Apprendre à lâcher prise

4) Prévoir et essayer d’accepter d’avance le pire scénario possible.

5) Essayer de se détacher émotionnellement du résultat que l’on souhaite atteindre.

Faire ce qui doit être fait

6) Planifier, d’une façon aussi détaillée que possible, les étapes devant mener à l’atteinte du résultat escompté.

7) Se rappeler que la meilleure façon d’atteindre ce résultat est encore de se concentrer sur ce que l’on se trouve à faire dans le moment, et donc sur la première étape du processus devant conduire à sa réalisation.

Savoir s’arrêter

8) Savoir s’arrêter, ne serait-ce que pour une fraction de seconde, et ne serait-ce que pour prendre une pause, et faire quelque chose qui nous fasse du bien.

Utiliser son pouvoir de création

9) Créer par visualisation, ou demander à l’Univers la production du résultat escompté

10) Visualiser le résultat escompté, et se mettre aussitôt dans l’état de satisfaction et de soulagement que son atteinte pourrait impliquer.

11) Visualiser toute image, ou réciter mentalement ou à haute voix toute formule, ou en d’autres termes tout « mantra » pouvant avoir pour effet de nous apaiser, de nous réconforter et de nous permettre d’atteindre ainsi un état de relative relaxation.

Recourir à la méditation

12) Veiller à se entrer et à rester, à chaque instant, dans une méditation devant avoir pour but de maintenir son équilibre intérieur, en employant sa concentration et son énergie à reconnaître et apaiser les différents sentiments plus ou moins négatifs, ou en d’autres termes les différents « besoins d’aide » pouvant continuellement se manifester notre corps, notre coeur et notre esprit, ce qui constitue en soi l’étape ultime, et en ce sens la définition première de la notion même de « savoir gérer son stress »…

Charles-Olivier B. Tremblay

Publicités

À propos de etquenpensezvous

I am human !...

Publié le juillet 5, 2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Je m’interroge beaucoup sur la veracite de vos propos…
    La vie est pleine de surprise, et nombreux sont ceux la qui peuvent se sentir faibles face a certaines problematiques existentielles.
    Visualiser, positiver, la force interrieure , l’universalite…
    Tout ca c bien beaux mais comment les vivre… comment depasser, cet etat de peur d’etre faible, de peur de ne pas comprendre, peur de ne pas savoir comment ou pourquoi, peur d’etre soi meme, depourvu de toute clairvoyance, de toutes capacites a entrevoir ou voir ce qui dois etre vu et savoir comment l’appliquer, manifester l’idee en vecu concret…
    G passe seulement 28ans a comprendre cela… Aidez moi je vous prie…car je n’ai encore pas compris, je n’ai encore pas trouve, je n’ai encore pa vecu mes reves…

  2. Bonjour « Charty » (!…),

    Je crois bien comprendre votre questionnement… Il est certain qu’une fois confronté au stress, et donc une fois que l’on se retrouve « dans le feu de l’action », tout conseil, et notamment toute recommandation moindrement générale risque de sonner un peu comme une sorte de « voeux pieux », ou de considération théorique qui s’avère tout autrement plus difficile à appliquer dans la réalité…

    Et pourtant, je dois dire que si je me suis permis d’affirmer qu’une telle liste de « trucs » pouvait bel et bien contribuer à réduire le stress, c’est que j’ai moi-même fait l’expérience de son efficacité… Du moins en ce qui me concerne ! On pourrait bien sûr supposer cependant que ces « trucs » ne se trouveraient en fait à fonctionner que pour moi, mais même si c’était le cas, ne serait-il pas tout autant justifié pour moi de de partager à d’autre ce qui se trouve à avoir une valeur pour moi, surtout en rapport à une problématique aussi fondamentale ?

    Ceci étant dit, s’il est une chose essentielle qui me semble transparaître à travers votre propos, c’est que pour arriver à accomplir quelque chose d’aussi difficile et essentiel que de gérer son stress, il faut tout de même se montrer capable de faire un peu plus que de simplement suivre à la lettre une petite « to-do list » !…

    En ce sens, je vous répondrais de la façon suivante : le combat comme le stress n’est en bout de ligne qu’une manifestation d’un combat tout autrement plus fondamental, soit celui entre les deux « forces premières de l’Univers », ou du moins de la vie telle que nous pouvons l’expérimenter sur Terre, et que l’on peut désigner comme « l’Amour » et « la Peur »… En d’autres termes, devant tout événement, et à tout moment, nous avons ultimement le choix d’agir ou de réagir d’une façon qui s’inscrit dans l’une de ces deux « attitudes » de base, soit l’Amour et la Peur…

    Et comme je l’explique d’ailleurs dans l’article intitulé « La Force d’Amour » (https://forceinterieure.wordpress.com/2012/05/22/comment-regler-ses-problemes-interieurs/), il existe justement toute une panoplie de formes, ou de « modes » que peuvent prendre chacune de ces deux « attitudes », de sorte que tout « mode » ou « visage » de la Peur peut représenter un obstacle ou un piège potentiel, tandis que les « modes » ou « visages » de l’Amour représentent tout autant d’outils ou de techniques par lesquelles on peut remédier à un quelconque piège spirituel dans lequel on a donc pu s’embourber…

    D’ailleurs, comme on peut le voir dans un autre document de ma création, soit la « Liste des modes de la Force d’Amour » (http://www.funnypedia.biz/amourpeur/amourpeur.html), à tout mode de la Peur correspond au moins un mode d’Amour, et vice versa, quoique cela n’implique pas pour autant qu’il suffise, pour faire face à un mode de Peur donné, d’appliquer un mode d’Amour qui lui corresponde… Car comme votre commentaire semble le suggérer, il ne suffit pas d’appliquer « mathématiquement » une formule donnée pour arriver au résultat escompté, puisque c’est au contraire à chacun de trouver et d’interpréter de quelle manière exactement doit se voir appliquée la « recette », afin d’arriver le plus directement possible au bénéfice qui lui est réellement nécessaire, comme je le mentionne d’ailleurs dans le premier article mentionné plus haut.

    En espérant que cela puisse vous assister !

    Et si d’autres précisions peuvent s’avérer souhaitables, surtout n’hésitez pas à me recontacter !

    Et bonne continuation de cheminement !

    Sincèrement,

    Charles-Olivier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :