Archives Mensuelles: février 2012

Un esprit sain dans un monde sain

S’il est vrai que le changement politique ne peut provenir que de l’intérieur de chacun, alors comment pourrait-il ne pas s’avérer tout aussi vrai que le fait de s’employer à mettre un peu plus d’ordre en ce monde ne peut que contribuer à mettre un peu plus d’ordre en soi-même ?

Publicités

Pas de religions sans guerres

Si quelqu’un dit « ceci est ma religion », cela implique-t-il que les autres religions sont fausses, ou que leur message serait moins valide ou important que celui prêché par la religion en question ? Et si tel n’est pas le cas, alors où est donc le sens de se réclamer d’une religion plutôt qu’une autre, et de ne justement se réclamer que d’une d’entre elles ?

Et s’il est tragiquement un point sur lequel toutes les religions semblent s’entendre, n’est-ce pas justement sur celui voulant que chaque religion perçoive la vérité comme n’étant correctement perçue et diffusée que par elle-même ?

Et si à la base de toute religion semble donc résider la prémisse selon laquelle la vérité ne peut constituer l’apanage que d’une seule religion, et que l’expression d’une telle croyance par chacune des religions ne peut que rendre les propositions résultantes contradictoires l’une par rapport à l’autre, alors comment les différentes religions peuvent-elles faire autrement que de s’avérer mutuellement exclusives ?

En d’autres termes, en quoi les religions, et ce de par leur nature même, peuvent-elles donc mener ultimement à quoi que ce soit d’autre qu’à la division, et donc à la guerre ?